News

...

Je me rappelle que je me rappelais Buraglio lorsque j‘ai commencé à déplacer des bouts de scotchs peints pour les recoller sur une feuille de papier ou sur un mur.
Puis très vite les travaux sur papier sont devenus des sortes d’exercices entre la réverie et les arts martiaux (du moins il me plait de le penser) où l’enjeu est d’être à la fois présent et absent.
Le corps est en mouvement et l’esprit le plus neutre possible.

...

On appelle cette fleur
Pivoine blanche - Oui,
Mais un peu de rouge.

Takahama Kyoshi
1874-1959

...

Les jours lointains
Sous un soleil radieux
Plus lointains encore.

Shuoshi Mizuhara
1892-1981

...

stocker déborder stocké déborder
stocké déborder stocké débordé stocker débordé stocké débordé
stocke déborder stocké déborder stocker débordé
s tocké débordé stocker déborder stocké débordé stocké déborder stocké déborder stocker débordé stocké débordé
stocker déborder stocké déborder stocker débordé stocké débordé stocker déborder stocké débordé stocké déborder stocké déborder stocker débordé stocké débordé
stocker déborder stocké déborder stocker débordé
stocké débordé stocker déborder

...

Le visible ne suffit pas pour comprendre ce qui est vu [… ]. Le visible ne s’interprète qu’en référant à l’invisible.

Pascal Quignard :
Sur le jadis

...

...
Mais qu’est ce que veut dire plus d’informe puisque ce concept évoque ce qui ne peut être classé .
Y’a t’il de l’inclassable plus inclassable que l’inclassable ? L’informe d’hier est-il moins informe aujourd’hui ? L’informe subit-il une déformation au cours du temps comme une forme se déforme avec l’usure ?

L’informe inquiète car il n’est pas possible de le comprendre - prendre avec n’est pas possible et nous semblons autiste au sens où nous devenons le monde.

...

L’origine de ma peinture, de mon oeuvre en général, est toujours un regard sur le regard.
L’objet de la peinture c’est
l’oeil; l’objet de l’art c’est ...
Il n’y a pas d’autoportrait, c’est un portrait de ce qui est en train de (se) passer.

...

Fragile

Au début la forme tentait de se tenir à la limite du motif.

Le motif répétitif permet de sortir du rapport traditionnel fond/forme.
Au delà de la déconstruction du tableau, j’ai toujours préféré chez Caude Viallat le travail sur le motif. Cette forme éponge répétée, le motif en regard de cette question humaine et ô combien picturale du fond et de la forme.

Naturellement mes recherches ont porté sur le mélange - ou non mélange – de l’un et de l’autre, sur un questionnement du déplacement de leur limite, sur la non forme, le tout fond.

...

L’atelier.
La mise en oeuvre, puisque c’est quand-même de cela dont
il s’agit.
J’arrive - Je passe.
L’atelier chez moi et l’atelier pas chez moi c’est pas pareil.
Là, c’est chez moi.

Les gestes - Je regarde.
Ce que je préfère c’est le regard désinvolte, celui qui
ne devrait que passer.
Et c’est celui qui reste.

Pages

S'abonner à RSS - News